C’est la peinture qui me fait danser

je ne sais pas où je vais, ne pas savoir est-il synonyme de faire n’importe quoi, la sûre détermination de la pensée, forcément, contourne la ronde de la répétition .je ne peut donner un titre,car l’idée de départ n’existe pas. Je n’aime pas la peinture qui est élaborée car ce n’est pas fluide et  l’imagination se trouve enfermée dans les clichés