le souffle du vent ?

D’où vient le souffle du vent ?
Je dessine ce qui se présente à mes yeux et quand il ne reste plus que l’épaisseur blanche du papier, je noircis le tableau en étalant le déchet de ma palette pour qu’enfin quelques images surgissent de ce chaos.
c’est la représentation qui guide mes pas vers son anéantissement, comme s’ils étaient enchevêtrés les uns avec les autres, que le meurtre de la première allait réveiller d’autres cadavres.Ainsi je deviens l’instrument qui subis comme une marionnette le destin de la peinture.c’ est du surgissement de l’histoire que ma rencontre devint heureux et de ce battement nait l’oeuvre.comme ce cri de “naitre” qui reste étalé sur la toile.ce tombé bien ou pas a enveloppé la chair de mes pensées et le refus de précision, de son écriture même que je bataille à la captation de cette image d’uccello agissent dans l’ombre de chacune de mes “pas” de la peinture